DOSSIER DE PRESSE Enquête 3ème cycle - En finir avec les conditions de vie et de recherches précaires

En 10 ans, la France a perdu 10 000 inscrit·e·s en doctorat. Cette baisse significative témoigne de la gravité des problématiques liées au 3ème cycle.
La FAGE, en tant que première organisation représentative étudiante de France, œuvre depuis longtemps à l’amélioration du quotidien des doctorant·e·s. Face à ces enjeux et aux actualités de la recherche et du doctorat, et avec cette volonté de donner la parole aux doctorant·e·s, la FAGE a lancé du 30 mai au 20 août 2022 une grande enquête nationale sur le doctorat.

A l’heure où la France valorise l'excellence de la recherche française à l’international et multiplie les objectifs sur des enjeux stratégiques, le constat est pourtant sans appel : les conditions de vie et de recherche des doctorant·e·s sont dramatiques.

En premier lieu, un manque d’information et d’égalité des chances est observé pour accéder au doctorat. Ensuite, son financement est le principal enjeu, avec encore aujourd’hui près d’un quart des doctorant·e·s ne bénéficiant pas d’un financement dès leur première année. Il est temps de mettre fin à la précarité des doctorant·e·s. 

Les conditions de recherche sont dégradées : encadrant·e·s ayant sous leur responsabilité parfois jusqu’à 20 doctorant·e·s, formation doctorale ne répondant pas aux attentes des doctorant·e·s, mobilités entrantes et sortantes synonymes de fortes difficultés, etc. Aussi, les conditions de vie impactent le travail de recherche des doctorant·e·s, et leur statut doit être enfin reconnu à part entière. Enfin, l’insertion professionnelle est majoritairement synonyme de stress : il existe pourtant de nombreux leviers permettant d’améliorer l’arrivée des titulaires d’un doctorat dans les milieux socio-économiques et académiques. Le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a récemment mis en place différents projets pour améliorer la recherche, modifiant significativement le doctorat. Mais la loi de programmation de la recherche (LPR) de 2020 n’a pas obtenu l’effet escompté, et a été vivement critiquée par la communauté de l’enseignement supérieur et de la recherche, à cause de sa déconnexion avec les besoins réels des enseignant·e·s-chercheur·euse·s et son manque d’investissement direct

Nous tenions à remercier l’ensemble des répondant·e·s de cette enquête, qui malgré leur peur de prendre la parole pour oser mettre en lumière leurs grandes difficultés, ont accepté de répondre à nos questions. Cette enquête a pu être construite et analysée grâce aux doctorant·e·s engagée·s à la FAGE, dans l’objectif d’enfin mettre en lumière la grande précarité à laquelle font face les doctorant·e·s depuis trop longtemps. Il est temps d’élever la voix et de porter haut et fort nos revendications pour améliorer les conditions de recherches et de vie des doctorant·e·s !

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous améliorer votre navigation et réaliser des statistiques de visites.

En savoir plus et paramétrer les cookies